Épuisement professionnel

Orientation scolaire et professionnelle
L’épuisement professionnel :
un symptôme d’une rupture de l’être dans sa globalité…

L’épuisement professionnel, appelé aussi « burnout », frappe un nombre de plus en plus nombreux de travailleurs. Il n’est pas exagéré de parler d’épidémie alors que les plus récentes données disponibles (Statistiques Canada, 2004) avancent que 800 000 personnes au Québec souffrent de ce syndrome. Il importe de ne pas le confondre trop rapidement avec la fatigue ou le surmenage. Plus précisément, il est la résultante d’une exposition à un stress chronique manifesté dans un rapport non ajusté (écologique) entre la personne et son environnement de travail. L’épuisement professionnel est, somme toute, l’indicateur probant d’un déséquilibre profond, ou, pour le dire autrement, d’une rupture de l’être dans sa globalité. Des facteurs individuels (perfectionnisme, faible estime de soi, instabilité émotionnelle, locus de contrôle externe) et organisationnels (tâches mal définies, charge de travail, manque d’autonomie, communication insuffisante, climat malsain, horaires de travail fluctuants, faible reconnaissance, conflits de valeurs) peuvent éclairer son apparition.

L’épuisement professionnel :
une résultante d’un détournement de soi ou de l’élan de vie…

À un autre niveau, plus profond et viscéral, l’épuisement professionnel indique, à propos du sujet, un détournement de soi à savoir plus précisément une perversion de son élan de vie dans une relation d’assujettissement ou de dépendance aliénante. Ainsi, s’orienter seulement en fonction des conditions de travail (salaire, avantages sociaux, sécurité, prestige, équipe de travail, etc.) et/ou de facteurs externes

(tendances, opinions, pressions sociales) répondrait davantage à une logique de survie et/ou d’adaptation délaissant ainsi plus souvent qu’autrement la possibilité d’actualisation de son potentiel. De même, entretenir des idéaux inatteignables, le culte de la performance ou des croyances erronées à l’égard de son rapport au travail dissimuleraient une atteinte au développement personnel. L’énergie, la créativité et les aspirations se trouvent alors significativement diminuées ou bloquées. Perdurer dans un projet de survie peut conduire à des conséquences néfastes pour la santé de la personne voire même à la mort dans certains cas.

L’épuisement professionnel :
une occasion de réhabiliter son élan de vie dans la cohérence de ses choix…

L’accompagnement professionnel que j’offre cherche à réhabiliter cet élan de vie – inclinaison naturelle – de la personne au sein de projets variés et porteurs de vie (professionnels, scolaires, existentiels, etc.) qui pourront la dynamiser dans ce qu’elle a de meilleur et d’unique à apporter au monde. Il convient de chercher ensemble ce qui contribue à son épanouissement personnel et professionnel en mettant l’emphase sur ses valeurs (grands principes de vie, priorités), ses besoins ainsi que les actions qui pourraient en découler de façon à assurer une cohérence entre elle-même et ses choix. Aussi, il permet, au préalable, d’explorer et de comprendre les résistances déployées et souvent inconscientes à l’encontre de cette tendance innée à l’actualisation. L’épuisement professionnel peut devenir pour elle un tremplin vers la redécouverte de soi et la réappropriation de son existence.

Consultation en ligne

Vous ne pouvez vous déplacer pour une consultation?

CONSULTATIONS VIA INTERNET

EN SAVOIR PLUS